Fin du tarif réglementé d’EDF en copropriété

Le tarif de l’électricité va-t-il « flamber » en juillet pour les copropriétés ?

La fin du tarif réglementé d’EDF ne concerne que les compteurs de plus de 36kVA. Pour ces compteurs le marché de l’électricité est définitivement ouvert à la concurrence depuis le premier janvier 2016. EDF avait le droit de fournir de l’électricité à ses abonnés n’ayant pas encore basculé sur le marché concurrentiel pendant une période transitoire de 6 mois.

Au 30 juin, le tarif réglementé d’EDF laisse donc définitivement la place au marché pour les compteurs de plus de 36kVA

La fin du tarif réglementé d’EDF concerne-t-il ma copropriété ?

  • À court terme il y a peu de chance pour que votre copropriété soit concernée. Un compteur de 36kVA n’est pas courant en copropriété. De plus, si votre copropriété a plusieurs compteurs d’une puissance totale supérieure à 36kVA, elle n’est pas concernée car l’obligation ne s’applique que par compteur.
  • À moyen ou long terme évidemment toutes les copropriétés seront concernées, l’ouverture au marché est programmée et ceci n’est qu’une étape.

Notre syndic ne nous a parlé de rien, comment se fait-il ?

Il n’y a aucune urgence pour l’instant, le processus est particulièrement progressif.

Depuis 2007 le marché de l’électricité est ouvert à la concurrence. Effectivement depuis maintenant bientôt 10 ans on voit régulièrement toutes sortes d’offres concurrencer le classique opérateur historique EDF. Celui-ci n’a malgré toutes les propositions concurrentes, guère été détrôné de sa position dominante, les consommateurs ayant massivement choisi de rester au tarif réglementé.

Ensuite lorsque la copropriété est concernée par l’ouverture au marché, EDF est dans l’obligation de prévenir 6 mois puis 3 mois à l’avance et de respecter la période transitoire de 6 mois pour les retardataires. La coupure de courant par négligence du syndic est donc peu probable.

Faut-il s’inquiéter d’une possible flambée des prix de l’électricité ?

L’ouverture du marché de l’énergie est effectivement une perspective qui ne laisse pas serein par rapport au prix de l’énergie. Cela fait plus de 10 ans qu’on lit des articles alarmistes sur le sujet et que pour autant la France continue d’avoir un des prix du kWh le plus faible d’Europe. Cela n’est pour autant pas une bonne raison pour ne pas limiter la consommation d’électricité dans les parties communes.

Est-ce que cette libéralisation du marché de l’électricité va faire augmenter mes charges ?

Il semblerait donc qu’à court terme ce ne sera pas le prix du kilowattheure qui risque d’être le plus à blâmer dans l’augmentation des charge de copropriété. Mais le prix de l’accès à l’énergie n’est pas à négliger.

La flambée des prix n’aurait-elle pas déjà eu lieu ?

Depuis l’ouverture du marché à la concurrence, s’il y a bien un tarif chez EDF qui « flambe » c’est le prix de l’abonnement. Tout le monde a les yeux rivés sur le prix du kwh. Tous les comparatifs et analystes axent leur commentaires sur le prix de l’électricité, mais s’il faut aller chercher la flambée, c’est dans le tarif des abonnements. Ces tarifs là ont, en toute discrétion augmenté de plus de 50% chez EDF depuis l’ouverture à la concurrence notamment pour les petites puissance et donc les petites copropriétés. Certes lorsqu’il y a trois ampoules et une sonnette dans la cage d’escalier, la « flambée » est masquée par la modestie des sommes. Mais EDF a beaucoup, énormément de petits clients !

Faut-il quitter EDF ?

Pour l’instant, le tarif réglementé d’EDF reste de loin le plus simple et le plus avantageux en copropriété. La plupart des consommateurs ne s’y sont pas trompés et n’ont pas quitté l’opérateur historique. La mise en concurrence se fera progressivement et votre syndic n’omettra sans doute pas de vous en parler en temps voulu.